Forum RPG et classique pour venir parler de ses super héros préférés et incarner les super héros et super vilains de votre invention dans un univers libre et original.
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Arthur Brooks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Date d'inscription : 30/08/2014
Messages : 40
Alias : Shield
Age : 31 ans
Métier : Inspecteur de Police
Situation : Célibataire
Orientation : Hétéro
Espèce : Humain
Nombre de posts RP : 37

MessageSujet: Arthur Brooks   Sam 30 Aoû - 8:54

Arthur Brooks

« Comme le dit le vieux proverbe tibétain : "Si tu veux la paix … fais pas chier". »



Identité :
Alias : Shield
Nom : Brooks
Prénom : Arthur
Age : 31 Ans  
Espèce : Humain
Statut : Célibataire
Orientation : Hétéro
Métier : Inspecteur de Police
Considéré comme un : Super-Héros

Pouvoirs :
Pouvoir : Aucun super-pouvoir prodigieux à annoncer ici, mes seuls pouvoirs sont mes capacités physiques qui ont été augmentées par un scientifique qui cherchait à faire fortune dans le monde de l'armement. Il n'a rien enlevé à mon humanité, ma peau n'est pas super-résistante ou ce genre de choses, ceux sont ma force, ma vitesse, mes réflexes qui se sont améliorés pour faire de moi une sorte de super-champion olympique. Je pourrai sans doute rafler toutes les médailles d'or sans même m'essouffler. A noter également que je guéris et récupère plus rapidement qu'un humain ordinaire mais cela n'a rien de prodigieux, il faut quand même prévoir plusieurs jours.
Arme/Armure : C'est une Tenue des plus simples que la mienne lorsque je suis dans les rues sous le visage d'un héros. Un simple jean, un t-shirt, un pull et un imperméable long. Pour cacher mon identité, rien qu'un foulard et une casquette, largement suffisant pour masquer mon identité et me permettre d'agir sans craindre d'être reconnu.
Mes armes principales sont mon téléphone portable connecté en direct à la radio de la police, pas franchement une manipulation difficile pour un policier et un Bouclier. Véritable bijou de technologie, ce bouclier en Unobtainium, un métal connu pour sa résistance prodigieuse et son obéissance à une unique personne. Gris de couleur et seulement décoré de l'étoile de Chicago en son centre, il se rétracte totalement pour prendre place dans une poche, se déployant en un tour de main, fidèle comme un boomerang il me revient à chaque lancer et peut encaisser un tir de lance-roquette sans broncher.
Point Faible/Limite : Malgré mes capacités physiques légèrement sur-humaines, j'en demeure un humain et suis parfaitement mortel autant que je suis capable de tomber malade. Soulignons aussi que j'ai une légère phobie des chiens, si la loi dit qu'il est obligatoire de les tenir en laisse, ce n'est pas pour rien, pas vrai ?
 
Description du personnage
Qualités :  Intègre - Intuitif - Bienveillant - Stratège - Honnête
Défauts : Franc - Exigeant - Pragmatique - Secret - Solitaire

Description du caractère :
Quand on nait dans les bas-quartiers d'une ville pourrie par le crime comme Chicago, on apprend rapidement à se débrouiller seul, ça a été doublement vrai pour moi que j'ai grandis dans le pire endroit de Chicago. Un orphelinat des quartiers les plus mal-famés, niveau d'éducation zéro ou peut-être moins, j'ai vite compris que j'allais devoir m'en sortir pas mes propres moyens, ça forge un caractère, ça rend solitaire. Ma confiance je ne la plaçais qu'en moi et j'avais plutôt raison de le faire, mon intuition m'a plusieurs fois sortis d'ennuis, ça et le fait de faire montre d'un pragmatisme affolant. Prendre des décisions difficiles très rapidement m'est venu naturellement, quand deux grosses brutes de l'orphelinat décident de vous prendre votre petit pain bi-mensuel, vous comprenez vite qu'il faut cogner fort et cogner le premier. Mon enfance ne me prédestinait sûrement pas à devenir policier, solitaire, secret, la main agile pour délester une poche d'un porte-feuille, je sais ce que ça fait d'être dans des quartiers pauvres à survivre. Pas de justice ici, c'est ça qui m'aura motivé à devenir policier, c'est ça qui m'aura motivé à devenir un héros et à ne jamais dévier de ma ligne de conduite actuelle: honnêteté, franchise et intégrité. Les pots-de-vins n'ont toujours eu le don que de chauffer mon sang avec la chance pour les criminels que j'ai un self-control des plus surprenants. Une enfance misérable et aux tendances criminelles a finalement, paradoxalement, fait de moi le policier intègre que je suis aujourd'hui. Je n'étais pas destiné à la vie que j'ai aujourd'hui, je me suis battu, tenace, entêté pour me sortir de ma condition et l'améliorer mais je n'ai jamais oublié d'où je viens et qui j'étais.

Pourtant j'ai conservé ce que je sais être des défauts de cette enfance pénible, tout principalement dans ce pragmatisme qui est une arme si redoutable pour éviter ou tourner court des conflits brutaux. On me l'a déjà fait remarqué, était-il vraiment nécessaire de casser deux dents à un criminel qui rampait avec un cran d'arrêt qu'il n'arrivait pas à ouvrir ? Sans doute que la bonne réponse est "non" mais je n'arrive pas vraiment à m'y faire, les gens de mon enfance n'apprenaient que dans la douleur, les gens de ce monde n'apprennent qu'ainsi. Pour autant, et ça peut être une faiblesse, je me suis toujours refusé à tuer quiconque, un défaut peut-être car un mafieux n'hésitera jamais à faire un carton sur moi sans se poser de questions. Et puis je ne peux pas dire que j'ai été vraiment apprécié dans le service, personnage solitaire dont tous les équipiers ont finis par demander à être mutés avec un autre, un homme avec que des secrets n'intéressent personne. D'ailleurs à part ma fiancée, sa famille et ses amis, personne de "mon" entourage n'a jamais su pour elle et moi, sans doute aussi parce que personne n'osait poser de questions puisque je ne répondais pas. Sans oublier que les rares fois où je répondais, ma franchise parfois excessive avait tendance à irriter les gens, mais est-ce que c'est ma faute si mes équipiers étaient incapables de tenir une planque ou de garder leur queue dans leur falzar ?

Description physique - En civil et en costume :
  • Homme dans la trentaine, entretenu par des séances de sport régulières et l'aide d'un sérum injecté par un médecin pas très net. Si il est évident que les abdominaux bien dessinés et les biceps saillant séduisent la gente féminine, je ne suis pas toujours parfaitement à l'aise quand au regard des autres, je n'aime pas vraiment être le centre des attentions pour ma musculature. 1,83 mètres et une caricature athlétique, des cheveux châtains et des yeux bleus, voilà qui vient clore ma description physique, pas de tatouage à signaler. A noter trois cicatrices, à l'épaule gauche un tir à bout portant qui a laissé une belle marque souvenir, une autre cicatrice de balle sur le flanc droit et une cicatrice fine mais toute en longueur, souvenir d'une junkee et son couteau sur la cuisse gauche.

  • Au quotidien, je suis un adepte du simple et de l'efficace, un jean, des baskets de ville, une chemise ou plus régulièrement un t-shirt. Passe-partout et parfaitement civil, cette tenue est idéale pour faire mon travail avec aise, courir après des criminels n'étant en général pas une expérience de toute repos, mieux vaut être sobre et efficace que complexe et encombré. Il m'arrive de m'habiller mieux pour certaines occasions mais pour me voir parfaitement sur mon 31 dans un costard-cravate, je crois qu'il va falloir attendre mon enterrement.

  • Ainsi que je l'ai dis, ma tenue héroïque demeure extrêmement simple, très semblable à ma tenue civile habituelle mais je revêts un imperméable en cuir brun, un foulard cachant mon identité et une casquette pour protéger parfaitement mon anonymat. Bien que sobre, cette tenue est l'idéale pour se mouvoir aisément, préserver le secret de son identité et se battre au besoin.




 
Origine et histoire :
De mon enfance
Comme j'en ai déjà plus ou moins fait le tour, je fais désormais faire dans le court, le clair, le concis et l'efficace, mon enfance n'était ni belle, ni formidable, ni prodigieuse, ni magnifique. C'était une enfance dans le pire quartier de Chicago, dans le pire orphelinat, avec les pires orphelins pour compagnie. J'ai appris jeune à rendre les coups et à cogner le premier, j'ai appris jeune à protéger les plus jeunes et les plus démunis, j'ai appris jeune à avoir un bon sens de la justice et de l'honnêteté. J'ai commis mon premier larcin à l'âge de 14 ans, j'ai pris un porte-feuille dans une poche. Ensuite j'en ai pris beaucoup d'autres mais je me suis toujours arrangé pour rendre le porte-feuille au propriétaire, moins l'argent cela va de soi. Tout criminel amateur que j'étais, une certaine honnêteté demeurait, surtout quand on sait combien c'est coûteux et pénible de refaire faire un permis de conduire ou une carte verte. Et puis je n'ai jamais piqué aux gens qui semblaient pouvoir avoir besoin de cet argent, je choisissais ceux qui avaient de belles chaussures bien brillantes et des vestes aux marques apparentes, ceux qui laissaient apparaître leur richesse et leur classe. A 15 ans, ça faisait cinq ans que je boxais, boxe anglaise et boxe thaï, j'ai toujours continué depuis, je n'ai que rajouté le krav-maga, juste histoire de prouver que ceux qui ont dit que les juifs n'ont rien apporté de violent à ce monde ont eu torts. J'étais un adepte du parkour dès mon plus jeune âge, quand vous décidez de ne pas donner votre petit pain à la brute de l'orphelinat, il faut le cogner fort et cogner le premier, puis être capable de disparaître aussi vite que possible. J'ai vu ma première piscine à l'âge de 17 ans quand j'ai décidé d'entrer dans la police, je nageais avec la grasse d'une pierre que Don Corleone aurait lesté aux pieds. Enfin, j'ai réussi à apprendre pour mes dix-huit ans puisque le jour de ma majorité, je passais les tests d'entrée dans la police et je les réussissais.

De la police en uniforme
Je n'avais pas le profil de quelqu'un qui deviendrait inspecteur de police, pas d'étude sinon juste le diplôme de fin d'étude obtenu avec peine faute d'avoir eu le temps et les moyens d'étudier sereinement. Alors j'étais à la circulation, pas vraiment un poste intéressant, mettre des PV à des citoyens mal garés, m'occuper des carrefours où les feux de signalisation étaient en panne, pas l'avenir que je m'imaginais dans la police. Pour la première fois de ma vie, j'avais de l'argent et spartiate, capable de vivre avec peu, je m'installais dans un petit appartement où je mis principalement mon argent à étudier le droit. J'ai mangé assez de kilomètres de bitume pendant cinq ans que je crois que j'aurai pu parcourir la route 66 d'un bout à l'autre au final mais finalement, ces cinq années payèrent, diplômé finalement, je passais le concours pour devenir inspecteur et je pus mettre au placard un uniforme usé par la pluie, le soleil et les kilomètres parcourus. Je ne peux pas dire que mon uniforme me manque pour être honnête mais parfois je me dis que ma vie aurait été plus simple si j'étais resté simple petit fonctionnaire de police planqué derrière un bureau après avoir vu plus de kilomètres qu'Iggy Pop a vu de poudreuse dans sa vie.

D'une rencontre
Loin d'être demeuré puceau toutes ces années, mes aventures avec les femmes ne survivaient généralement pas au lendemain de notre rencontre, était-ce elles qui ne cherchaient que ça, moi qui ne choisissais que celles qui voulaient ça ou moi qui les faisais partir, allez savoir. Pourtant je l'ai rencontrée Elle. Littéralement Elle, c'était son prénom, belle rouquine au sourire ravageur et à la bonne humeur pétillante. Créatrice dans une bijouterie bien cotée, c'est en prenant sa déposition après un braquage que j'ai fait sa connaissance. L'enquête close quelques semaines plus tard, je me risquais à l'inviter à boire un verre et ensuite tout fut plutôt simple, ça vint naturellement, sans même prévenir, comme un agréable venin qui se répandrait. Deux mois plus tard, elle décidait que je devais emménager chez elle et parmi toutes les choses qu'elle m'apprit, la plus importante fut qu'il y avait autre chose dans la vie que mon métier et mes enquêtes. Sans oublier qu'elle m'apprit à profiter un peu de mon salaire et vivre de façon moins spartiate même si je ne suis pas encore totalement guéri pour ce qui est de vivre avec ses moyens. C'est deux ans plus tard que j'allais demander sa main, après qu'elle ait été là malgré un mois de coma qui fit suite à une aventure aussi peu agréable pour elle que pour moi.

De la mésaventure
Dans une police qui acceptait pots-de-vins et petits arrangements de mafieux et autres criminels pour pouvoir agir impunément, je restais intègre et pour ça, je m'attirais la médisance de mes collègues. Un policier intègre au milieu de ripoux, c'est un petit le mouton noir au milieu d'un champ de coton, on l'observe, on le regarde et on ne peut pas le manquer. Il y a des gens à qui ça ne plaisait pas. Parmi eux un petit groupe de vendeurs d'armes qui faisaient dans l'expérimental, en général je ne m'inquiétais pas trop d'eux, leurs armes "révolutionnaires" finissaient par leurs péter à la tronche ou tirait des balles de gros calibres avec la vélocité d'un pistolet à bouchon. J'enquêtais sur la disparition d'un éminent chercheur spécialisé dans le domaine de la génétique humaine. Il cherchait un moyen d'améliorer les compétences humaines, ses recherches étaient à un stade embryonnaire au moment de son enlèvement pendant une conférence. J'avais vingt-cinq ans, c'était une de mes première enquête sérieuse et il me fallut deux ans pour retrouver sa piste. Hélas dans mon enquête j'avais attiré l'attention … ou plutôt j'avais été vendu par mes collègues … au groupe qui avait enlevé le scientifique. Ils ont enlevé Elle pour s'assurer que je viendrai les retrouver et de cette nuit, je garde peu de souvenirs. Je me souviens de la douleur quand la première balle m'a touchée au niveau de l'épaule, puis de la seconde dans le dos qui avait touché mon flan. J'ai levé mon arme, à couvert, blessé mais pas assez pour ne pas me défendre, après tout j'étais quand même le meilleur tireur de la ville ! Je n'ai jamais tué avant ce jour et même après ce jour. Pas que l'envie me manquait en voyant l'un d'eux tenir Elle, le canon de son arme contre sa tempe. Estropiés, désarmés, un sacré carton pour mon état, Elle était sauve, le principal était sauf, seul le médecin a réussis à approcher de moi, dans mon dos et de m'injecter son cocktail improbable avant que la cavalerie, alertée par les tirs ne débarquent en force. Les idiots ont tué le toubib et tout le monde, sauf Elle et moi. Elle n'avait rien et moi, j'ai finis dans un coma agité pendant un long mois, conséquence d'un sérum pas totalement abouti qui m'avait été injecté.

D'une demande, une mort et une naissance
Après ma sortie du coma, il ne m'a fallut que quelques jours pour me décider à demander sa main à Elle. Un mois durant elle avait été là, près de moi, amoureuse. Je n'étais pas alors encore conscient des changements que le vaccin avait eu sur moi et c'est dans un magnifique restaurant cinq étoiles que j'ai demandé sa main. Elle mourrait dix minutes plus tard. Elle aimait danser et je détestais ça, j'ai décidé pourtant de faire l'effort de l'inviter sur une musique qu'elle aimait beaucoup et c'est pendant que nous dansions, dans mes bras, qu'elle a été tuée. Un membre du groupe disparu responsable de l'enlèvement du scientifique et de Elle, le dernier en vie. Sans doute était-elle dans sa ligne de mire, cinq fois il lui a tiré dessus, pratiquement à bout portant. Une minute plus tard, il s'écrasait trois étages plus bas, vivant mais dans un coma dont il ne se réveillerait plus jamais et c'est trempé du sang de mon aimée, la tenant dans mes bras alors qu'elle ne respirait déjà plus que je me suis juré de lutter contre le crime plus efficacement que par les simples moyens de la police. Aucune enquête ne fut ouverte que celle que je m'imposais, celle qui consistait pour moi à comprendre ce qui avait motivé cet homme et bientôt je me rendis compte qu'il n'appartenait pas au groupe criminel démantelé par ma faute. Il n'était rien qu'un pauvre bougre sans sous à qui quelqu'un avait donné une arme, à qui quelqu'un avait donné pour mission de me tuer. Mon enquête allait s'ouvrir et pour pouvoir l'accomplir, il me faudrait le faire en marge de la loi. Salle de musculation à la maison, je pris conscience de mes capacités, une tenue civile mais cachant mon identité, je me préparais à ce qui devait être l'enquête la plus sombre de ma carrière car je ne savais pas à quoi j'allais devoir m'attendre et ce que j'allais trouver. Une seule personne se retrouva impliquée dans cette enquête, tout au début de celle-ci, le frère d'Elle, beaucoup plus jeune qu'elle, il était un brillant métallurgiste, spécialiste des métaux rares et un riche petit crétin au QI quasi-einsteinien. Il a crée mon bouclier en investissant une fortune dedans à la condition que je jure de retrouver et faire payer le commanditaire. Je lui ai juré que je le ferai et je l'ai fait.

De la vérité
Mes talents, mon bouclier, mes intuitions policières, je pensais d'abord les garder pour moi de la façon la plus égoïste qui soit. Seulement je n'ai pas pu m'y résoudre et policier le jour, je devenais super-héros à la nuit tombée. Domptant mes capacités physiques hors du commun, je m'entrainais, jour après jour, accomplissant des actes de bienveillance quand l'occasion se présentait en respectant un seul credo : Pas de mort. Il y a eu du sang, de la sueur, des dents cassées et des membres brisés mais rien de plus violent, je me l'imposais personnellement. Mon enquête piétinait mais la popularité de celui que la Presse avait surnommé "The Shield" grimpait tout en laissant un goût sucré et amer dans la bouche des citoyens. Shield était un anti-héros plus qu'un vrai héros, un protecteur aux méthodes violentes mais jamais létales, de quoi rassurer et affoler les rombières et si en fait c'était simplement un criminel ? Le pire danger pour moi n'était même pas les criminels mais la police corrompue qui souhaitait arrêter ce héros empêcheur de tourner en rond le crime et de tomber les pots-de-vins. Par chance l'enquête me fut confiée me permettant de ne pas la faire avancer ce qui ne choquait personne à Chicago dans un commissariat où avoir un rapport sur un PV pour stationnement après deux mois était normal. La vérité finit par tomber récemment, il y a moins d'un mois lorsque j'ai découvert qui était le commanditaire ou, en tout cas, son intermédiaire. Il était inspecteur à l'époque où Elle est morte, aujourd'hui c'était le commissaire. Trois dents arrachées, un nez cassé et toutes les phalanges des doigts cassées plus tard, il m'avait tout dit de ce qu'il savait. Je devais aller dans la cité des Super-Héros pour y trouver celui qui avait ordonné de me tuer. Le scientifique que je croyais mort, celui-là même qui avait fait de moi un sur-homme.

De mon transfert
Une bagarre dans les vestiaires de mon commissariat, rien d'inhabituel, je n'étais même pas l'instigateur mais habituellement je ne répondais pas, cette fois j'ai imprimé la rondeur du crane de l'inspecteur dans la porte en métal de son casier. Le commissaire, de son lit d'hôpital, m'ordonna de quitter le commissariat, il eut ma demande de nouvelle affectation dans la journée, validée par ses soins et ceux de la hiérarchie pour que mon transfert soit effectif après deux semaines. Et voilà comment je suis arrivé à Collosus City ce matin-même, devant prendre mon affectation demain matin mais déjà décidé à voir le commissariat et rencontrer ma future partenaire qui n'aura jamais mon dossier puisque je viens de Chicago et que les dossiers … disons qu'il faudrait qu'elle soit de la CIA pour l'avoir. Amanda Waters, ma future co-équipière. Je suis curieux de savoir si ça va mieux se passer qu'avec les autres.

Sous le masque :
Pseudo : Daft
Age : 25 ans
Comment avez-vous découvert ce forum : DC
Avatar : Chris Evans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t365-arthur-brooks

avatar

Date d'inscription : 25/08/2014
Messages : 120
Alias : Fire Queen
Age : 481 ans, 31 ans physiquement
Métier : Serveuse au Luxury Club
Situation : En Couple
Orientation : Bi
Espèce : Extra-Terrestre
Nombre de posts RP : 94

MessageSujet: Re: Arthur Brooks   Sam 30 Aoû - 9:00

Bienvenue ici ! belle fiche !

_________________


Fire Queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t354-kara-williams-o-fire-queen http://anonymasked.forumactif.org/t360-fire-queen-kara-williams

avatar

Date d'inscription : 02/11/2013
Messages : 556
Alias : Volupta
Age : 22 ans
Métier : Modèle nue
Situation : Célibataire
Orientation : Bisexuelle
Espèce : Déesse du désir et du plaisir
Nombre de posts RP : 297

MessageSujet: Re: Arthur Brooks   Sam 30 Aoû - 9:08

Miam... Bienvenue ! cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t128-sylla-maximus-deesse-hors-du-temps#358 http://anonymasked.forumactif.org/t133-sylla-maximus-deesse-du-desir-perdue

avatar

Date d'inscription : 27/07/2014
Messages : 667
Alias : Star Girl
Age : 28 ans
Métier : Flic du CCPD
Situation : Célibataire
Orientation : Hétéro
Espèce : Humaine alterée
Nombre de posts RP : 458

MessageSujet: Re: Arthur Brooks   Sam 30 Aoû - 9:27

Je n'ai qu'une seule chose à dire faire :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t320-amanda-waters-aka-star-girl http://anonymasked.forumactif.org/t324-star-girl-amanda-waters

avatar

Date d'inscription : 30/08/2014
Messages : 40
Alias : Shield
Age : 31 ans
Métier : Inspecteur de Police
Situation : Célibataire
Orientation : Hétéro
Espèce : Humain
Nombre de posts RP : 37

MessageSujet: Re: Arthur Brooks   Sam 30 Aoû - 9:31

Merci à vous trois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t365-arthur-brooks
Maître du Jeu

avatar

Date d'inscription : 23/09/2013
Messages : 1364
Métier : Admin
Nombre de posts RP : 526

MessageSujet: Re: Arthur Brooks   Sam 30 Aoû - 9:43

C'est fini ?
Moi, j'ai l'impression que c'est fini. Parce que comme fiche, c'est franchement . On voudrait en voir plus souvent des comme ça.


Allez !
Dans le doute, tu es quand même validé !!! cheers

Tu vas pouvoir aller créer ta fiche de lien et commencer tout de suite a RP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t70-aide-de-jeu-le-maitre-du-jeu-et-ses-pnjs http://anonymasked.forumactif.org

avatar

Date d'inscription : 30/08/2014
Messages : 40
Alias : Shield
Age : 31 ans
Métier : Inspecteur de Police
Situation : Célibataire
Orientation : Hétéro
Espèce : Humain
Nombre de posts RP : 37

MessageSujet: Re: Arthur Brooks   Sam 30 Aoû - 9:49

C'est fini, en effet !

Merci pour cette validation rapide comme d'habitude et pour ces compliments ! Vous me croyez si je dis que je l'ai fait ce matin de 8 à 10h30 ? xD

Bref, Amanda ... on peut s'y mettre ! Je te laisse ouvrir, fais-moi la surprise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t365-arthur-brooks

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arthur Brooks   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arthur Brooks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un article pour le Roi Arthur !!!
» Une aide innatendu, un interêt étrange... [pv Arthur]
» Arthur Ambre.
» Arthur Lockhart
» Où l'on converse avec sérénité | Arthur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anonymasked :: Who You Are :: Présentations :: Fiches validées-