Forum RPG et classique pour venir parler de ses super héros préférés et incarner les super héros et super vilains de votre invention dans un univers libre et original.
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Virtue : Whatever happened to the Colleen of Courage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Date d'inscription : 03/09/2016
Messages : 31
Alias : Virtue
Age : 29 ans
Métier : Dessinatrice de Comic-Books
Situation : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle
Espèce : Humaine
Nombre de posts RP : 16

MessageSujet: Virtue : Whatever happened to the Colleen of Courage ?   Sam 3 Sep - 23:31

Virtue II

« Je ... Enfin, j'aurais aimé être chose qu'un cliché de mon époque, quoi ... »



Identité :
Alias : Virtue, la deuxième (Secrète)
Nom : Hunt
Prénom : Gwendoline "Gwen"
Age : Fin de vingtaine, ou bien des siècles voire des millénaires. Ça dépend de la Virtue que l'on demande.
Espèce : Humaine investie d'un pouvoir qui rentre dans la catégorie du supérieur.
Statut : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle
Métier : Dessinatrice de Comic-Books.
Considéré comme un : Super-Héros (Et membre de la Justice Supreme)

Pouvoirs :
Pouvoir : Ailes de la vertu : Comprendre "Vol". Elle n'a pas d'ailes d'ailleurs. C'est métaphorique.
Force Vertueuse : Comprendre "Super Force"
Souffle Vertueux : Comprendre "Super Souffle", "Souffle Incendiaire" et "Souffle Réfrigérant".
Éclairs de la Vertu : Virtue génère une foudre autant mystique qu'énergétique qu'elle peut projeter de son corps. Majoritairement de ses yeux ou de ses bras.
Hâte Vertueuse : Comprendre "Super Vitesse"
Sens Vertueux : Comprendre "Super Sens"
Sagesse Vertueuse : Comprendre "Super Intelligence"
Pilier de la Vertu : En plus d'être quasiment invulnérable, infatigable et de ne pas ressentir les besoins physiologiques humains, Virtue est immortelle et conserve sa jouvence à travers les âges, tandis que toutes ses blessures se referment et disparaissent tôt ou tard.
Charme Vertueux : Quand elle sourit, Virtue dispose du charme propre à inspirer le courage, la confiance et la joie dans le cœur de tout les êtres vivants. De nos jours, cela peut être irritant en société, pour elle comme pour les autres : Elle a simplement l'air trop heureuse, et même coiffée et habillée comme le dernier des sacs poubelles, elle dégagera une aura qui la rendra inexplicablement plus attirante que n'importe quelle mortelle.
Voix de la Vertu : En plus de pouvoir crier dans des fréquences hypersoniques, la voix de Virtue peut résonner les os et jusqu'au fond des âmes de ceux à qui elle s'adresse. Avant, c'était impressionnant pour les méchants. De nos jours, les plus blasés diront que pour de la télépathie, c'est stupide d'avoir à bouger les lèvres.
Regard Vertueux : En plongeant dans son regard, les malfrats voient resurgir leurs plus vils forfaits. Cela suffit à anéantir la volonté des criminels de bas étage sans même avoir à combattre. C'était pratique, dans le temps, avant que les psychopathes, les camés et les gâchettes à louer sans foi ni loi ne se mettent à pulluler. De nos jours, on voit surtout resurgir son historique internet.
Âme Vertueuse : Où qu'elle aille, Virtue est toujours guidée par l'instinct de la Première Virtue, et sa bien-pensance d'un autre temps. Si bien qu'elle ne sait jamais vraiment si ce qu'elle pense est vraiment ce qu'elle pense. La première conséquence de cela est qu'elle sait en son for intérieur où le devoir intérieure ; la deuxième est que la successeur de Virtue est si habituée à la suggestion mentale et à la mettre en doute qu'il est très difficile de la manipuler par l'esprit.
Linceul du Héros Inconnu : Gwen Hunt n'a pas besoin de camoufler son identité, à moins que Virtue ne dévoile elle-même son identité à quelqu'un ou que cette personne ne déploie des trésors de volonté - et se montrant par la même "vertueuse", et donc digne de garder le secret -, elle ne fera jamais le lien entre Gwen Hunt et Virtue, fut-ce en mettant deux photos à côté. Elle ne pourra pas s'empêcher de douter et devra lutter contre sa propre personne pour réaliser la vérité. Il est arrivé par le passé que des vilains réussissent à percer le secret de cette identité, ou même que des personnes deviennent vilaines et veulent arrêter Virtue en ayant découvert d'eux-même son identité ... Car après tout, qui d'honnête se cacherait derrière un sortilège aussi insidieux ?

Arme/Armure : Un costume vertueux qui apparaît et disparaît selon la volonté de sa maîtresse. Tout aussi vertueux et indestructible que sa porteuse ... Et subissant les mêmes limites.

Il existe aussi, quelque part, une armure et des armes forgées durant l'Âge Classique de la Grèce pour assister dans sa quête "Incarnation de la Vertu", mais cela, Gwen n'en a pas la moindre connaissance.

Comme l'avion invisible de la Vertu. Dont Gwen n'aurait pas l'usage, si elle connaissait son existence.

Point Faible/Limite : Virtue a beau être l'un des piliers immuable de la Justice et de la Droiture, ses faiblesses ne sont pas à trouver au combat. Il ne faut pas se laisser à croire qu'il existerait dans le Vice une puissance suffisante pour lui tenir tête physiquement, ou qu'il existerait des artefacts lui ayant conféré ses pouvoirs. Non, les faiblesses de Virtue sont ailleurs, et sont plus facilement utilisables aujourd'hui qu'elles ne l'étaient pas le passé !

Les pouvoirs de Virtue sont, en effet, directement lié à ses convictions : Si elle croit en la Justice de ses actes, elle sera une force insurmontable, quelque soit la menace. C'est pour cela qu'elle a toujours su s'illustrer et prévaloir face aux horreurs du passé, aux menaces cosmiques ou aux criminels manichéens : Qu'y'a-t-il de plus juste que de sauver l'Humanité et les innocents de la mort ?

Depuis la fin de l'"innocence" des années fastes de l'après-guerre pour ce qui était de la lutte contre le crime, toutefois, de nouveaux vilains ont émergé qui ont réussi à lutter à armes "égales" face à une Virtue en proie au doute : Comment devait-elle lutter contre la drogue, en s'en prenant aux fournisseurs, aux consommateurs, à ce qui poussait les gens à se droguer ? Est-ce que le gouvernement fait les bons choix ? Est-ce que la force seule peut arrêter les horreurs des pays en guerre ?

Dans le monde moderne, le pire ennemi de toute Virtue est donc devenu le dialogue : le moindre vilain à la psychologie tortueuse qui se met à palabrer peut l'ébranler tant la perte des repères est grande. Même si elle le frappe - vertueusement - avant même qu'il n'ait pu s'exprimer, comment savoir si elle vaut mieux que n'importe quel policier fustigé par la population pour ses bavures ?

Ainsi, si elle ne perdra jamais totalement ses capacités, le manque de confiance en sa cause pourra l'amener à être stoppée par une "bête" arme à feu, ou quoique ce soit d'autre, tandis que ses capacités seront presque inutiles.

Par ailleurs, comme si cela ne suffisait pas, Virtue II est beaucoup plus torturée intérieurement et indécise que la première Virtue, qui était un insurmontable - et insupportable - parangon de Justice idéaliste de l'Âge d'Or des Super-Héros. Elle essaye de concilier vie héroïque et vie normale du mieux qu'elle peut, mais se sent vaine à utiliser ses capacités au quotidien pour pouvoir "humainement" tenir. Contrairement à la première Virtue, cependant, s'en prendre aux proches et à la vie secrète de Gwen Hunt aurait des effets désastreux - sinon cataclysmiques - pour le vilain qui le tenterait.
Car Virtue II, rejeton des années 2010, a des défauts humains contrairement à l'absurdement vertueuse Virtue I, championne de la Seconde Guerre : Là où Virtue I ne savait pas faire de compromis face à un choix cornélien entre un être aimé et cent innocents ; Virtue II sauvera d'abord les siens, puis les autres ... et si les autres ne peuvent être sauvés, la culpabilité pourra la mener à faire des choses dépassant le cadre judiciaire, des larmes de rage aux yeux. Ce n'est pas vertueux, mais c'est ce qu'elle croira malheureusement juste.

Description du personnage
Qualités : Vertueuse - Douce - Compatissante - Acharnée - Sans peur face à l'adversité
Défauts : Sceptique - Indécise - Impulsive - S'estime peu - Timide en civil

Description du caractère :

Virtue II, et son alter-ego Gwen Hunt avec elle, ont bien du mal à sortir du passé. Gwendoline "Gwen" Hunt est née Lin Wong et s'est renommée après avoir quitté le domicile familial parce qu'elle préférait dessiner des comics plutôt que de devenir médecin, ingénieure dans l'aérospatiale ou avocate. Fille du 21ème siècle, ce n'est pas tant l'adaptation technologique qui pose problème que l'adaptation philosophique. Virtue, en effet, est un héritage héroïque issue d'une période où les lignes entre "gentils" et "méchants" étaient clairement définies. Virtue vient d'une période par bien des égards beaucoup plus simple et optimiste, malgré tout les traumatismes laissées par la grande crise économique, la deuxième guerre mondiale et tout les tacites problèmes sociétaux. Les décennies suivantes ont beaucoup impacté l'héroïne, avec les foules de nouveaux héros et leurs nouveaux modus operandi. A une heure où la violence et la dépravation semblent en passe de gagner, la Sentinelle de la Liberté des vieilles heures ne savait plus si elle devait continuer à se battre ou tout abandonner. Elle ne savait pas, contrairement au premier Super Boy Scout, si elle devait guider une nouvelle génération ou si elle devait participer à un retour de la vieille garde et de ses traditions ... Pire : la violence, le doute et le désespoir sont devenus si présents que Virtue ne savait même plus contre qui elle devait se battre précisément. Le temps des Nazis s'en est allé depuis des décennies, et toute puissante qu'elle était, la Demoiselle de la Justice n'était plus capable de discerner le Juste du Félon.

Et elle disparut sans laisser de traces, sinon un vide dans le cœur des Justes et au sein de la Justice Suprême.

Le Monde dut attendre le 21ème siècle pour voir reparaître l'Incarnation de la Vertu, sous la forme d'une jeune sino-américaine au noyau familial extrêmement compliqué, aux relations difficiles à définir. Le badaud ne verrait que des différences, mais l'attentif saurait voir que l'âme et le fond de la porteuse du titre de Virtue n'a pas changé : c'est toujours une âme d'une bonté stupéfiante, malgré des à-côtés de garçon manqué. Elle est membre active d'associations caritatives depuis ses douze ans, était la présidente de l'association étudiante lors de ses quelques années à la fac, elle donne son sang (se fichant bien qu'il éveille les soupçons de par ses vertus surhumaines depuis qu'elle est Virtue), fait des veilles dans des refuges pour sans-abri et est pompier volontaire (se fichant bien d'être prise à soulever des poutres enflammées de plusieurs centaines de kilos). Son caractère la poussa même, en tant que Virtue, à défiler lors de la Gay Pride de Colossus City à l'invitation de Fag Man, pour soutenir la communauté LGBT. C'est une acharnée marchant à la passion, qui a pourtant toujours eu du mal à se lier, comptant ses "vrais" amis sur les doigts d'une main et pouvant même y ajoutant son chien. Elle n'a jamais eu de véritable relation amoureuse non plus. Cela pourrait changer avec sa nouvelle identité, où Virtue s'est prise de passion pour le "jeune" Super Boy Scout, tout en étant bien incapable de déterminer comment elle pourrait le lui signifier. L'ironie veut que le plus proche confident de Gwendoline Hunt soit devenu dans le civil un sans-domicile fixe du nom de Jeff Hollister qu'elle croise à chacun de ses passages au refuge, et à qui elle offre un petit-déjeuner à chaque fois qu'elle se rend au travail, le voyant souvent traîner sous l'échangeur autoroutier voisin. Un vagabond à qui elle raconte à mots couverts et avec de nombreuses métaphores tout ses déboires héroïques et proto-amoureux, qui lui répond toujours avec sagesse, et dont elle n'a jamais été capable de se rendre compte de l'identité secrète. Les habits sales et la barbe mal taillée sont probablement tout aussi efficace qu'une paire de lunettes pour cacher un héros au grand jour.

Description physique - En civil et en costume :

Sans trop de surprises, ceux qui connaissent bien Virtue reconnaîtront son costume, devenu iconique depuis l'Âge d'Or des Super-Héros. Le costume de la première Virtue faisait éminemment kitsch, ressemblant à un spandex lascif aux motifs du drapeau américain collant au plus près du physique que ses contemporains auraient sans trop d’ambages qualifié de "déesse" - car c'était une joyeuse époque pleine de superlatifs -.

Le costume semblant lié à celle investie de la "Vertu" plutôt qu'à un modèle fixe, l'uniforme de Gwen Hunt, en tant que deuxième Virtue, colle à une époque plus moderne, plus dure, moins innocente et plus sombre : il colle toujours autant à la peau, révélant ses formes, mais ce n'est plus un spandex. La tenue de la Virtue contemporaine rappelle plus une cuirasse à jupette en lamelles de cuir inspirée des statues grecques. Virtue, coiffée d'une tiare dorée, fait bien plus penser à une guerrière amazone sortie des mythes hellènes qu'à sa double-page centrale de Playboy de prédécesseur. Sa cuirasse est toujours rouge, sa ceinture toujours dorée et sa curieuse jupe d'un bleu profond, mais les couleurs sont passées, patinées, usées, comme si elles sortaient d'années et d'années de luttes titanesques. S'y ajoutent des cnémides surmontant des bottes d'armure plus modernes que de simples sandales d'hoplite, des bracelets dorés couvrant une bonne partie de ses avant-bras jusqu'à ses poignets et des bandes de cuir lui faisant office de mitaines. Toutes les pièces, malgré l'état crayeux de leur couleur demeurent intactes, témoignant de l'intégrité inébranlable de leur maîtresse, lui donnant à chacune de ses apparitions l'allure et la prestance calme et glorieuse d'une sculpture d’Athéna.

Sculpturale, c'est d'ailleurs le terme qui définit le mieux l'apparence de Gwendoline Hunt, dans son sens le plus proche des canons de beauté de l'ère classique. Simple geekette quelconque à queue de cheval et lunettes rondes ; elle a acquis, avec le statut de Virtue, un corps athlétique qui contraste étonnamment avec celui de la précédente Virtue, pour rappeler une fois encore la comparaison. Elle n'est plus gracile ou fluette mais couverte d'une musculature facilement discernable tout en sachant rester subtile et féminine. Loin de l'hommasse monstre de foire, elle réussit à concilier dureté et grâce avec des proportions qui savent se montrer sages, tout autant dans sa poitrine que dans ses biceps, et dans son postérieur que dans ses abdominaux. Elle attire l’œil par le détail plutôt que par l'exagération, ne se reposant jamais uniquement sur l'indécence d'un corps de déesse ou sur le charme magnétique d'un visage aux traits exotiques, mais conciliant tout cela dans une enveloppe irradiant d'une grâce divine que les plus égarés ou envieux pourront qualifier d'appel glorieux à la Luxure ou d'hubris de la beauté.

Et cet hubris, il caractérise inconsciemment les tenues civiles de Gwendoline, qui privilégie tenues courtes et robes ne laissant que peu à l'imagination, dévoilant une façade d'une beauté presque étouffante pour mieux cacher l'intérieur d'un être à l'esprit isolé, pétri de doutes sur sa place dans l'Univers.


Origine et histoire :

Spoiler:
 

Colossus College

" Calvin Coolidge ? Professeur Calvin Coolidge ? "

Question stupide, la porte vitrée indiquait bien "Calvin Coolidge Ph. D., Superhero History"

" Entrez ! "

Elle entra en poussant timidement la porte, les yeux balayant le sol.

" Bonjour ... " déclara-t-elle faiblement, " J'aurais quelque questions à vous poser, je suis ... "

Le vieux professeur aux sourcils broussailleux, aux rides marquées et au costume en tweed bon marché leva les yeux de son journal. Malgré toutes les tâches de vieillesse qui constellaient son visage, il avait le regard tout particulièrement alerte. Les sens alertes de la visiteuse le vire néanmoins douter moins d'un centième de seconde, puis le voir déglutir avec difficulté.

" ... Professeur Coolidge ? "

Elle put voir sa circulation sanguine s'accélérer sensiblement, ses vaisseaux inondant abondamment de sang son visage pour passer de la neutralité au rouge écrevisse presque gênant. Quelqu'un de normal aurait pu sourire de l'indisposition causée au vieux professeur, mais la Super-Héroïne avait acquis une empathie terrifiante avec ses "dons". Elle voyait son cœur pomper à gros volume et elle craignait - stupidement - de le voir exploser tant il semblait s'être emballé depuis qu'elle était rentrée.

Alors elle détourna elle-même le regard et rougit du même tonneau, piteuse.

" Je suis désolée ... " murmura-t-elle pitoyablement, " J'ai pas fait exprès ... "

Ce serait nier qu'elle s'était habillé d'un short en jeans et d'un débardeur très court et volontairement proche du corps, ce qui était parfaitement faux. Elle était fier d'avoir un corps "sortable" et pouvoir s'habiller sans plus rien avoir à cacher. Ce qui la gênait, c'était de provoquer cet effet pitoyable sur une personne qu'elle aurait aimé à considérer comme un sage solennel, lui qui semblait maintenant lutter pour lever le regard.

" Hmm... C-C'est moi qui ait à vous présenter des excuses, mademoiselle ? "

" Lin ... Gwen Hunt ... Enfin, Gwendoline Hunt ... M'sieur. "

Il respira un grand coup, déglutit à nouveau, ôta la sueur de son front avec un chiffon de tissu, puis il trouva enfin la substance de confronter le regard de son hôte en face à face ... Ou tout du moins, d'aller chercher des yeux qui se dérobaient toujours vers le sol.

" Ce n'est pas votre vrai nom, je me trompe ? "

Dans le cerveau de Gwen, tout les voyants d'alarme s'allumèrent. Les voyants d'alarme à racisme ordinaire, notamment. Etait-ce parce qu'elle avait les yeux bridés ? On était dans le vingt-et-unième siècle, nom de nom ! On pouvait porter le nom que l'on souhaitait ! Elle ne savait pas ce qui l'empêchait de le remettre à sa place en critiquant son regard de salaud lubrique qui avait brisé tout début d'admiration qu'elle aurait dû avoir pour un spécialiste de renommée internationale en ...

" Je m'appelle Lin Wong, en fait, m'sieur ... Mais je trouvais que ça faisait trop cliché, et puis je me suis engueulée avec mes parents, alors ... "

C'était la gentillesse. Voilà ce qui l'avait empêché de le faire. Elle n'était pas capable de mettre les pieds dans le plat, pas en tant que Gwen. C'était même sûrement pour ça qu'elle avait été choisie, elle ...

" Non, mademoiselle. Je pensais plus à ... Virtue. "

" Ah ... euh ... ben ... Justement, c'était de ça que je voulais vous ... Attendez, comment savez-vous ? "

Le regard de Gwen était directement allé se planter dans celui de son vis-à-vis, qui avait pour sa part croisé les mains sur son bureau avec un sourire en coin destiné à raffermir le semblant de professionnalisme qui restait là, quelque part, dans sa démarche.
Mais il détourna légèrement le regard, tout de même. Il ne disposait pas des réserves suffisantes pour le soutenir. Il semblait vouloir prêt à perforer son esprit par quelque tour de passe-passe qu'il ne connaissait que trop bien :

" J'ai étudié les super-héros pendant des décennies, ma chère. J'ai basé ma thèse de doctorat sur elle, je l'ai côtoyé pendant des années ... Et puis, elle se faisait appeler Hippolyta Hunt ... "

" Les initiales qui se suivent, sérieusement ? " remarqua Gwen en soufflant du nez, " C'est pas un peu cliché ?.. "

" Il aura bien fallu que quelqu'un les établisse, jeune femme. Vous ne l'êtes pas moins qu'elle ne l'était ... Et elle avait du respect pour les gens d'expérience, elle ! "

" Certes, mais quand même. " elle pointa du doigt la galerie de photos encadrées qui traînaient sur une étagère derrière le bureau de Calvin Coolidge, " C'était quand même un peu too much, dans le temps. "

Il y avait toute une collection de photos de gens que Gwen pouvait nommer sans les connaître, en ayant l'impression de les avoir côtoyé dans une vie antérieure ... Super Boy Scout, les effectifs de la Justice Suprême originelle, Wax Man - Justicier de rue qui avait combattu les nazis à coup de pistolet à cire pendant la Guerre... -, le Hessien, le Minuteman et son bouclier patriotique ... Et puis Virtue, première du nom, dans une vieille photo datant des années 40, en tenue étoilée avec une bannière du même tonneau, affreusement patriotique.

" Allez pas me dire qu'une espèce de pin-up longiligne de Playboy dans un spandex de cartoon, c'est pas complètement abusé ! Je vous parle même pas du type qui se battait avec de la cire ou du Professeur Diesel et du Cowboy Marlboro !.. Un mec qui synthétise de l'essence dans son organisme et un rejeté du Ku Klux Klan payé par une compagnie de cigarette pour faire de la promo sur les champs de bataille ! "

Un sourire apparut sur le visage du vieux Professeur.

" J'ai appris avec le temps que chaque héros est le fruit de son époque, Mademoiselle Hunt " rétorqua-t-il malicieusement, " Les années 80 avaient l'ultra-violence, les années 90, l'ouverture à l'est, le renouveau de l'espoir et les "héros" au physique si colossal qu'ils en étaient quasiment non-euclidiens ... Vous seriez surprise de savoir ce qui façonne les époques. "

" Surprenez-moi alors ! Je suis dessinatrice de comic-books, je pense m'y connaître suffisamment pour dire ... "

" Vous avez un passif affreusement chargé et compliqué, vous faites partie d'une minorité ethnique et religieuse, vous succédez à une héroïne connue plutôt que de trouver votre propre identité, vous avez le physique de ces pimbêches sportives de réseaux sociaux qui inspirent des millions de gens et malgré cela, vous doutez de vous et ne savez pas comment concilier vie professionnelle, vie sociale et vie héroïque... Félicitations, mademoiselle Hunt, comme Virtue en son temps, vous êtes le parfait cliché des années 2010. "

La deuxième Virtue s'immobilisa, frappée par l'éclair de la Vérité Vertueuse. Elle entrait dans toutes ces cases.

" Je ... Je ... C'est ... C'est réducteur ! "

" Tout comme le fait de traiter votre prédécesseur de simple pin-up est réducteur. C'était une guerrière incomparable et une vraie, très belle âme. Elle a su inspirer tout le monde libre dans ses périodes les plus sombres. "

______

Titan, Lune de Saturne, rives de la Kraken Mare.

" ... Et donc je sais pas quoi faire ... Je veux dire, j'ai jamais été douée pour inspirer les gens. D'habitude, les plus grand Héros ont un Jiminy Cricket, que ce soit leurs parents ou un mentor ... Et moi, j'ai quitté le domicile familial, j'ai lâché la fac et j'ai jamais réussi à avoir de petit copain ... Et là, je suis bombardée héritière de ... genre ... La plus grande héroïne de tout les temps ... Et le seul truc que j'ai c'est ... Genre, un instinct. "L'instinct des choses justes" ... Et je sais pas quoi faire ... Je sais même pas si je fais ce qui est bien ... "

La Super-Héroïne attrapa un caillou et le lança sur la tranche. Le Super Boy Scout se tenait à côté d'elle, sur les rives de la mer extraterrestre, contemplant l'horizon, et le caillou rebondissant à l'infini vers le lointain, sur le méthane en fusion du satellite de Saturne. Il était impassible, calme, titanesque de retenue, la cape flottant au vent d'une tempête d'un autre monde.

" Ce n'est pas le passé ou tes capacités qui te définissent, Virtue. " communiqua le Boy Scout, " Ce sont tes actes et tes idéaux. Ce que tu tiens au plus profond de toi. Si je ne savais pas que tu étais un phare pour le Monde entier, je n'aurais jamais accepté de venir ... Tu es quelqu'un de bien, Virtue. Tu es intègre, honnête, tu n'hésites pas face au danger. Tu n'as pas besoin de guide de conscience. Je le sais. Tu es bien plus meilleure que tu ne le penses. Crois-moi. "

La main de Virtue alla trouver l'épaule rassurante du Boy Scout pour s'y poser.

" Ouais, mais les gens ... Je veux dire, ils me regardent, et ils voient l'autre Virtue, celle d'avant ... Celle qui n'hésitait pas ... Celle qui était une WASP bonne sous tout rapport ... Celle qui avait sauvé le Monde, la Galaxie ... Tout ! J'ai l'impression d'être un second-couteau ! La ... putain de contrefaçon chinoise ! "

Le Super-Héros vint se saisir de la main pour la ramener vers lui et, face à elle, entreprendre de la caresser avec douceur, en se voulant des plus rassurant.

" Le fais-tu pour eux ? " demanda-t-il, " Ou le fais-tu pour toi ? Qu'est-ce que ton "Sens de la Justice" te dit ? "

" Je ... " elle se mordit la lèvre inférieure, " T'as raison ... Je ... Je vais ... Oh ... Je sais pas comment tu fais !.. T'as toujours le bon mot ... "

" Tu en as besoin. " riposta-t-il du tac-au-tac, avec le sourire.

Elle sourit en réponse. "Vas-y, ma fille !" clamait une petite voix intérieure, qui n'était pas celle de la Vertu. C'était plus celle de la dessinatrice de comic-books qui en avait marre de passer ses vendredis soirs à s'empiffrer de pots de glace devant des séries en streamings, et pour qui le fait de ne plus avoir à se soucier de sa ligne grâce à un métabolisme défiant la logique était une bien piètre consolation.

Elle commença à approcher ses lèvres de celle de son vis-à-vis, les yeux dans les yeux, prenant son courage à deux mains.

" Et qu'est-ce que le professeur a dit d'autre chose, à propos de l'ancienne Virtue ? " fut-elle bien vite stoppée par un Boy Scout qui semblait avoir vu clair dans son jeu ... Ou qui était tout aussi aveugle et inexpérimenté qu'elle.

Elle freina des quatre fers, pour mieux feindre la normalité.

" Oh, pas grand chose ... "

_________

Colossus College, bureau du Professeur Calvin Coolidge

" Vous dites que vous avez acquis vos capacités en revenant d'une terre peuplée uniquement de femmes ? "

" Mon dernier souvenir avant de me réveiller, c'est de m'être détaché dans l'avion juste avant le crash pour aller sécuriser une gamine qui courait dans les allées ... Et puis je me suis réveillé dans ben ... ce corps ... Qui est pas vraiment le mien ... Enfin, si, mais une espèce de version 2.0, si j'avais fait du sport, que j'avais jamais fumé comme un pompier et que j'avais laissé tombé l'idée des tatouages de merde sur les bras avant de me les faire faire ... Et là, y'a une espèce de prêtresse qui est venue prier à mes pieds ... Elle et toutes les autres m'ont prise pour une Déesse vivante je crois ... et ... ben ... Je sais ce que je peux faire, mais moi, une Déesse ?.. "

Le Professeur prit des notes sur son carnet, expliquant au fur et à mesure de sa rédaction :

" Fascinant... Voyez-vous, en 1972, Virtue s'est retiré de la scène super-héroïque peu après le scandale du Watergate. Elle en voulait au Gouvernement d'avoir trahi la nation, et je pense qu'elle s'en voulait à elle-même. Juste avant de partir, je l'ai vu avec plusieurs blessures par balles au ventre et à la poitrine ; après avoir été sur les plages de Normandie, en Allemagne et à Iwo Jima, se faire mettre en déroute par une bande de loubards à revolver ... C'était la fin d'une époque, la mort d'un symbole ! "

" C'est tout ?.. Elle est partie ?.. Comme ça ?.. "

" C'est tout ce que j'ai pu apprendre d'elle avant qu'elle ne parte. Elle était brisée... " évacua le professeur, " J'ai cru qu'elle était allé dans l'espace, mais si il existe une terre remplie d'amazones dévotes à la Vertue, c'est sûrement là que nous ... Enfin, c'est là qu'on la retrouverait ! "

Gwen ne put s'empêcher de remarquer l'étrange entrain du Professeur Coolidge pour l'affaire, et surtout pour l'ancienne Virtue ...

" Professeur ... Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que vous ... Eh bien ... Prenez tout cela un brin ... Personnellement ? Elle a disparu depuis plus d'un demi-siècle et j'ai ... acquis ses pouvoirs ... apparemment ... Pourqu... "

" Nous étions fiancés, mademoiselle. " confessa le vieil homme, " J'aimais Hippolyta, j'aimais Virtue et je n'ai pas su trouver les bons mots pour la garder ! J'ai ... J'ai une dette vis-à-vis d'elle, terrible ! "

Calvin Coolidge était un bien meilleur chercheur qu'il n'était acteur, même en tapant sur la table et en s'essayant à une mine désespérée. Il ne récolta que l'air interdit d'une Gwendoline Hunt qui, pour aider des sans-abri et des déshérités bénévolement depuis des années, connaissait le vrai visage de la détresse.

" Criiiiiiinge " ne put s'empêcher de susurrer la dessinatrice pour elle-même, " C.C. ... H.H. ... Initiales qui se suivent ... J'aurais dû m'en douter ... Enfin ... Sans vous juger ... Vous m'avez pas l'air d'être un ... epitome de l'amour courtois ... "

" Virtue ... " renifla le pauvre homme, des larmes dans les yeux en s'effondrant sur le bureau, " Je t'aime !.. Reviens-moi !.. Aie pitié d'un pauvre homme !.. "

Ce fut plus fort qu'elle, Gwen eût un mouvement de recul qui fit voler sa chaise en un millier d'échardes de bois, elle flottait à un mètre du sol, parcourut d'étincelles, devant le professeur qui tendait les bras pour essayer de l'agripper.

" Virtue ... " implorait-il, " Laisse-moi te vénérer ... Je t'en supplie !.. "

" Je ... Crois que je vais vous laisser, professeur ... "

__________

Titan, Lune de Saturne, rives de la Kraken Mare.

" Troublant ... " émit le Super Boy Scout, alors que Virtue tenait encore les mains dans les siennes, " Qu'a-t-il ... "

" Rien. " rétorqua-t-elle avec un sourire malicieux et en se rapprochant petit à petit, " Je lui ai dit que j'avais déjà un fiancé, qu'il avait mon âge ... "

" Virtue, quelqu'un connaît ton identité secrète ! Ce n'est pas à prendre à la légère ! "

Il avait lâché ses mains et s'était éloigné, pour la toiser avec sévérité.

" Personne ne le croira, il est fou ! " protesta-t-elle, " Et puis, il est bien le seul, même toi, tu ne connais pas mon identité ... Pas plus que moi je ne connais la tienne, d'ailleurs. On ne sait rien l'un de l'autre ... "

" Virtue, est-ce que tu serais en train de ... "

" Oui ! " réagit-elle instinctivement, avant de se raviser, " Non !.. Si !.. Non !.. Attends ... Je ... Je ... Oublie-moi ... je vais aller me baigner dans cette mer de méthane en fusion pour noyer ce qu'il reste de mon amour-propre. "

__________

Garden Park, Colossus City, quelques jours plus tard, en revenant de sa veille au centre pour sans-abris, dans une contre-allée sordide.

" Bien joué, ma fille ! ", c'était tout ce qui résonnait dans l'esprit de la seconde Virtue après ce qu'elle avait pourtant élaborée comme un rencard parfait : Une lune de Saturne où rigoureusement personne n'aurait pu les déranger, un cadre idyllique pour tout ce que les bords de mer extraterrestres pouvaient proposer à moins d'aller chercher en dehors du système solaire ... Et elle avait tout fait foirer, parce qu'elle était rigoureusement insortable et invivable. Elle avait tout fait parfaitement, tout, et rien ne fonctionnait jamais ... Rien, quand ce n'était pas botter le cul cosmique d'une menace interstellaire.

" Fait chier ! " pesta-elle, les mains dans les poches de sa veste de survêtement, en frappant du pied une canette vide.

Une détonation de passage du mur de son, puis un flash rouge-violacé typique d'un dépassement de la vitesse de la lumière. Instantanément, Gwen sortit une main de sa poche pour couvrir un cri de surprise sortant de sa bouche, avant que ses yeux ne perçoivent la destruction d'un satellite en orbite d'une manière qui rentrerait probablement dans le top 5 des destructions les plus stupides et/ou inexpliqués d'objets spatiaux en orbite terrestre.
Et puis elle put discerner les inscriptions typiques d'un satellite d'espionnage, et le fait qu'il n'était pas habité.

" Merci Virtue ... " ironisa-t-elle en imitant une voix de badaud, " Grâce à toi, internet est un peu plus sûr ... "

Ce qu'elle ne s'attendait pas à entendre était, derrière elle, un rire suivi d'applaudissement. Un rire qui sonnait faux et fou.

" Merci Virtue ! " répéta la voix riante, " Chantre de l'anti-occident, vertueuse aide de camp du terrorisme international, à détruire du matériel classifié et le bouclier des innocents ! "

Elle se retourna, pour faire face à une face grotesque au maquillage clownesque approximatif. Ca, ça sentait le super-vilain ... Et le super-vilain qu'elle ne connaissait pas ... Et surtout, pire que tout, le super-vilain qui la connaissait, elle, en civil.

" Oh, ma douce, douce, douce Virtue, " reprit-il en avançant avec le pas dansant ridicule d'un Monsieur Loyal, " Je sais ce que tu penses : Mais qui est ce curieux zouave si follement habillé ? "

Il n'y avait plus de sourire sur le visage de Gwendoline, toute expression de douceur s'était évanouie. Elle s'était recouverte de la tenue cuirassée et de la tiare de Virtue d'une simple pensée. Sa mâchoire se serrait et ses muscles se contractait, parcourut d'éclairs et d'étincelles brisant l'obscurité nocturne.

" Je ne vous sens pas du tout. " menaça-t-elle de sa voix transcendante, " Ne m'obligez pas à vous foudroyer par principe. "

Le drôle de comique s'arrêta d'un seul coup avec une mine surprise, avant de rigoler et de balancer son index de droite à gauche.

" Ah non ! Virtue ne ferait jamais ça ! Non non non ! Tu le sais bien ! Tu dessines des comic books ! " protesta-t-il, " Saperlipopette ! Je pourrais mourir ! Je suis peut-être cardiaque ! Tu pourrais vivre avec la mort d'un homme dont le seul crime aura été de connaître ton identité et de s'habiller en violet ? "

" Je ... "

Elle ne pouvait pas, évidemment. Virtue était bonne, elle était exemplaire.

" Et vooooilà ! " s'exclama le folâtre individu en reprenant sa marche ridicule, " Tu es gentille ! Irrémédiablement ... " Il marqua chacun de ses adjectifs d'un grand pas de sa démarche de canard, agitant les bras comme un randonneur aguerri, " Terriblement ... Joyeusement ... Gentille ... "

Il arriva face à l'héroïne qui ne savait que faire. Les yeux dans les yeux.

Il soutenait son regard sans la moindre gêne, avec le sourire des fous.

" Et terriblement joyeusement irrémédiablement bonne aussi. "

Il s'essuya les lèvres d'un revers de la main, avant de se pourlécher les babines.

" Au sens propre comme au figuré, d'ailleurs. Enfin un peu d'exotisme ! Ta prédécesseur était d'une platitude in-qua-li-fiable ! On en trouvait des pelletés partout, des comme elle ! Alors que toi ... Oh oh ... "

Ils étaient au même niveau, de la même taille ... C'était troublant, surréaliste, surnaturel, et Virtue était tétanisée. Elle ne savait comment réagir à cela, ce n'était pas un être commun, mais elle était bien incapable de savoir si il était criminel, innocent, juste excentrique ... Un simple costume du Professeur Coolidge ? Non, il n'était pas si jeune, et il était plus tassé ...

" Je me demande si ce sont ... Oh, et puis que diable ! " il agrippa un sein de l'héroïne et le serra à deux reprises, " Pouet pouet ! "

La réplique ne se fit pas attendre, elle lui asséna un coup de poing par pur réflexe en pleine mâchoire.

Il cracha quelque dents.

" Oh, j'ai oublié de te faire dire "Camion ! " " couina-t-il, face contre terre, avant de se relever en titubant, " Enfin, je sais que ce sont des vrais, maintenant ... Dis-moi, t'as toujours les tétés de sortie ?.. Oh-oh-oh !.. Oh my my my ... Si j'avais su que j'aurais autant envie de canard laqué un jour, moi !.. "

Il se massa la mâchoire et se pourlécha à nouveau, tandis qu'on pouvait voir un rictus de haine se former sur le minois d'ordinaire si vertueusement charmant de l'héroïne ...

Il présenta son bras dans une volonté évidente de poignée de main réconciliatrice, grand sourire à l'appui.

" Nous sommes partis sur le mauvais pied ! Je me présente : Dionysos, dieu du vin - au cas où mon costume d'un splendide mauve n'aurait pas vendu la mèche trop tôt -, des excès, de la folie, du théâtre, de la joie alcoolisée et surtout, de la démesure. "

Les éclairs qui parcouraient l'héroïne ne faisaient pas de doute sur le fait qu'elle se préparait à le frapper à nouveau.

" Ah, je vois ... Le genre moderne et taciturne, hein ? "

Il se rangea à une garde de boxer grand-guignolesque, agitant les bras comme un champion gitan prêt à gagner une caravane.

" Tu veux t'battre ? Tu veux qu'on s'la mette ? Viens ! Viens ! "

Elle hésitait. Encore. Serrant les dents d'une rage impuissante ... Qu'avait-il fait à part la surprendre au dépourvu et l'énerver ? Elle l'avait déjà frappé alors qu'elle ne le connaissait pas, ça avait été plus fort qu'elle.

Et lui continuait, rangeant sa garde pour reprendre ses divagations :

" Non, je plaisante ! En plus, qu'est-ce que je pourrais faire ! On est au 21ème siècle, je ne peux même pas me permettre d'essayer ! " Il fit montre de ses talents de culturiste gonflant un biceps rachitique, " Nom de Zeus ! Regarde-toi ! Même les gonzesses sont plus baraquées que moi, de nos jours !.. Alala, tu pourrais pas aller regarder Bridget Jones au lieu de pousser de la fonte ? J'ai une virilité à démontrer, moi ! "

Le silence, elle se retenait, serrant les poings et crépitant à tout rompre.

" Enfin ... Enfin ... Ne nous perdons pas trop longtemps ... Oui, j'imagine que tu t'en es rendu compte, je suis un méchant ... Et pas n'importe lequel ! Ta Némésis !.. "

" Vous êtes complètement taré. " cracha l'héroïne avec dédain.

" ... Enfin pas littéralement, je suis pas Némésis. Je la connais, elle est ... " il ne se rendit qu'à rebours de la remarque, et en parut choqué, " Hey ! C'est réducteur ! C'est toi, la taré, à me frapper comme ça ! A flinguer un satellite avec une canette de bière ! Moi, j'ai rien fait ! Madame-je-suis-la-Virtue-moderne-et-je-suis-sombre-et-torturée ! "

" Vous connaissiez l'ancienne Virtue ... Vous avez fait quelque chose. Tout ça, c'est à cause de vous. "

Il applaudit à nouveau, grand-guignolesque,

" Tou-ché ! " exulta-t-il, " Et tu es intelligente, en plus ! Oui ... C'est moi ! Et je vais même te donner un biscuit de plus : Coolidge, c'était moi aussi ! Tu as apprécié ? C'était un Satyre que j'avais déguisé " Il regarda ses ongles innocemment, " ... Il s'est un peu laissé allé sur la fin, mais ... "

Elle l'interrompit de sa voix tranchante, prompte à inspirer la terreur chez les félons :

" Vous l'avez tué. "

" Crénom de nom ! Me voilà fait ! " paniqua-t-il faussement en allant chercher la poignée d'un revolver dans son pantalon.

" Tout cela est inutile. Qui que vous soyez, quoique vous ayez à voir avec la disparition de ma prédécesseur ... Je ne suis pas elle. Je ne tomberais pas dans vos numéros miteux. Vous avez tué quelqu'un et vous m'avez manqué de respect comme personne n'a encore jamais osé me manquer de respect ... Je vais vous emmener à la Police, à l'endroit ou désarticulé. "

" Oh, oh ! Mais c'est qu'elle mordrait ! " ricana le Dieu, " Je suis un Dieu, et j'ai déjà fait tourner chèvre une Virtue qui avait beaucoup plus de classe et de distinction, impétueuse face de nem ! "

" Vas-y. " siffla Gwen, à bout, s'élevant au milieu des gerbes d'éclairs qui produisaient des arcs avec les concentrateurs des immeubles proches, pour provoquer un spectacle faisant grésiller les lampadaires de tout le pâté de maison, " Fais-moi plaisir. "

Le Dieu autoproclamé dégaina, mais Gwendoline projeta instantanément un rayon d'éclairs bien plus destructeurs que de la simple électricité, qui secouèrent les fondations des immeubles alentours. Ce fut tout le pâté de maisons qui se retrouva privé de courant, tandis qu'un rire machiavélique s'élevait, éthéré, laissant au côté d'un trou béant creusé jusqu'à la roche sous le métro un simple revolver d'où émergeait du canon un drapeau frappé d'un "Bang !"

" Un brin impulsive ma grande, non ? " résonna la voix de Dionysos dans la tête de Virtue, " Ah, à faire ainsi sauter les plombs, j'espère que tu tiendras plus longtemps que cette regrettée Hippolyta ! J'ai attendu si longtemps pour avoir un remplacement décent !.. Bon courage pour expliquer tes frasques aux autorités !.. Penses à toutes les fabuleuses cases que tu pourras dessiner en te penchant sur nous deux ! Bisoux bisoux ! Ah-ah-ah ! "

Et en effet, les sirènes illuminaient déjà les extrémités de la contre-allée privée de courant.

Prise de doutes et ne sachant que faire, Virtue prit la fuite par les airs.

Elle venait de rencontrer le premier Super-Vilain qui l'avait percé à jour, pleine de doutes et d'impulsivité.

Reality Check violent pour l'artiste, qui se rendait soudain compte qu'être la plus forte ne suffisait pas à gagner ... Pire, quand on était la plus forte, on pouvait vous retourner le cerveau sans même avoir à vous contrôler ...

Il avait encore du chemin à faire, le Phare pour l'Humanité numéro 2 ... Ah, qu'elle regrettait de ne pas être une héroïne du passé, sans hésitations, sans reproches !..

Sous le masque :
Pseudo : Virago
Age : 22 ans
Comment avez-vous découvert ce forum : Google et "Forum RPG Super Héros" !
Avatar : Lynda Carter (Hippolyta Hunt/Virtue I), Tanya Voshell (Gwendoline "Gwen" Hunt/Virtue II)


Dernière édition par Gwen Hunt le Mar 6 Sep - 22:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t643-virtue-whatever-happened-to-the-colleen-of-courage

avatar

Date d'inscription : 27/07/2014
Messages : 667
Alias : Star Girl
Age : 28 ans
Métier : Flic du CCPD
Situation : Célibataire
Orientation : Hétéro
Espèce : Humaine alterée
Nombre de posts RP : 458

MessageSujet: Re: Virtue : Whatever happened to the Colleen of Courage ?   Lun 5 Sep - 10:42

Bienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t320-amanda-waters-aka-star-girl http://anonymasked.forumactif.org/t324-star-girl-amanda-waters

avatar

Date d'inscription : 03/09/2016
Messages : 31
Alias : Virtue
Age : 29 ans
Métier : Dessinatrice de Comic-Books
Situation : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle
Espèce : Humaine
Nombre de posts RP : 16

MessageSujet: Re: Virtue : Whatever happened to the Colleen of Courage ?   Lun 5 Sep - 10:58

Merci ! Smile

Bon, c'est un peu ralenti par la recherche d'avatar ... Mais ça avance tranquillement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t643-virtue-whatever-happened-to-the-colleen-of-courage

avatar

Date d'inscription : 02/11/2013
Messages : 556
Alias : Volupta
Age : 22 ans
Métier : Modèle nue
Situation : Célibataire
Orientation : Bisexuelle
Espèce : Déesse du désir et du plaisir
Nombre de posts RP : 297

MessageSujet: Re: Virtue : Whatever happened to the Colleen of Courage ?   Lun 5 Sep - 12:55

Bienvenue ! J'aime beaucoup ce que tu as écrit jusque là.
Pour ce qui est de l'avatar, moi je te conseillerais Lynda Carter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t128-sylla-maximus-deesse-hors-du-temps#358 http://anonymasked.forumactif.org/t133-sylla-maximus-deesse-du-desir-perdue

avatar

Date d'inscription : 03/09/2016
Messages : 31
Alias : Virtue
Age : 29 ans
Métier : Dessinatrice de Comic-Books
Situation : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle
Espèce : Humaine
Nombre de posts RP : 16

MessageSujet: Re: Virtue : Whatever happened to the Colleen of Courage ?   Lun 5 Sep - 14:41

Merci ! Very Happy

Je retiens cette bonne idée ! Je crois que je tiens une bonne piste ... Même si elle m'oblige à retravailler ma fiche, je crois que j'ai trouvé un bon concept pour tourner autour ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t643-virtue-whatever-happened-to-the-colleen-of-courage
Maître du Jeu

avatar

Date d'inscription : 23/09/2013
Messages : 1364
Métier : Admin
Nombre de posts RP : 526

MessageSujet: Re: Virtue : Whatever happened to the Colleen of Courage ?   Mer 7 Sep - 8:41

 Et bien ça me parait plus que très bien tout ça !

Tu es validée !cheers

Tu vas pouvoir créer ta fiche de liens et te mettre a RP !
















---
P.S. : Amis lecteurs, saviez-vous que Calvin Coolidge était le 30ème président des états unis ?
C'était le moment culture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t70-aide-de-jeu-le-maitre-du-jeu-et-ses-pnjs http://anonymasked.forumactif.org

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Virtue : Whatever happened to the Colleen of Courage ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Virtue : Whatever happened to the Colleen of Courage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» wyclef a-t-il le courage d'un revolutionnaire?
» Première épreuve : Le courage !
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]
» Répartiton Colleen Loow =)
» Le 13 juin... divers et surtout COURAGE LES KAISANOUX !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anonymasked :: Who You Are :: Présentations :: Fiches validées-