Forum RPG et classique pour venir parler de ses super héros préférés et incarner les super héros et super vilains de votre invention dans un univers libre et original.
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Wolfgang Montmorency - Qui m'aime me suive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Date d'inscription : 05/07/2014
Messages : 14
Alias : Ta mère.
Age : 38 ans.
Métier : Emmerdeur de ces dames.
Situation : Célibataire.
Orientation : Déviant.
Espèce : Créature mutagène dégénérée.
Nombre de posts RP : 3

MessageSujet: Wolfgang Montmorency - Qui m'aime me suive    Sam 5 Juil - 18:02

Pretty Fly (For a White Guy) by The Offspring on Grooveshark
Wolfgang Amadeus Montmorency Junior

« Je ne suis pas proctologue mais je sais reconnaître un trou du cul quand j'en vois un. »


Identité :
Alias : Nada.
Nom : Montmorency.
Prénom : Wolfgang Amadeus Junior.
Age : 38 ans.
Espèce : Mutant.
Statut : Célibataire.
Orientation : Changeante.
Métier : Rentier et vice-président des entreprises Montmorency.
Considéré comme un : Super-Loser.

Pouvoirs :
Pouvoir : Salive explosive :
Grâce à l’action de sa salive, Wolfgang peut déclencher une explosion.  Selon la quantité de salive et l’énergie déployée, l’explosion est plus ou moins puissante. Sa salive peut agir, même mélangée à d’autres substances. Il est fortement déconseillé d’embrasser Wolfgang ou d’approcher de la nourriture qu’il aurait entamée.
Arme/Armure : La plupart du temps, sa salive ou tout objet qui aurait été mélangée à celle-ci. Son arme favorite reste le chewing-gum. Les chewing-gums à la menthe forte, étrangement, font des bombes beaucoup plus puissantes que d’autres saveurs. Autrement, Wolfgang a de très bonnes bases en escrime et un parapluie peut s'improviser fleuret entre ses mains.
Point Faible/Limite : Il suffit de l’empêcher d’ouvrir la bouche pour rendre son pouvoir inopérant.  

Description du personnage
Qualités : Intelligent - Excentrique - Enthousiaste - Bon vivant - Déterminé - Intrépide - Espiègle – Joueur - Emotif - Ultra-expressif
Défauts :   Dément - Imprévisible - Cruel - Egocentrique - Egoïste -  Narcissique - Traître - Violent - Méprisable - Déviant - Capricieux - Junkie - Immodéré - Puéril - Hyperactif - Insensé

Description du caractère :
Peu comprendront Wolfgang. Mais beaucoup s’accorderont à dire qu’il est très lucide.

Ses psychiatres laissaient à penser que le garçon avait développé des psychoses nouvelles. Des syndromes étranges dont certains spécialistes imputeront un puissant désir de survit. Les secrets de sa folie ne concernent que lui. Lui et lui. Parfois, Wolfgang se fait lui-même la conversation. Parfois, il a besoin de faire face à son reflet, pour ça. Quelque fois, il assurera être possédé par la réincarnation d’un comte Français. Et d’autres fois sera-t-il lui-même. Grand, immense. Décalé. Complètement fêlé du bocal. Son frère ainé semble lui vouer une certaine forme d’affection. Son très cher petit frère. Mais il ne le comprend pas. Ne saurait expliquer ses crises. Ses actes. Tout semble hors de portée. Son esprit est un da fuck immense. Le fameux dédale spirituel. Wolfgang s’y complait avec une espièglerie typiquement lui.

Mais lucide. Lucide. Wolfgang était, ce qu’on appelait dans le milieu, un génie. Au contraire de son ainé, Wolfgang faisait preuve d’une perspicacité très forte et d’une intelligence précoce. C’était un être calculateur, méticuleux, observateur et manipulateur. L’homme n’est pas seulement timbré. Et c’est pour cela qu’il est dangereux. Il sait jouer de ses atouts, combler ses lacunes. C’est un maitre des échecs grandeur réelle. Et semble toujours avoir trois coups d’avance.

« Semble ». Car si Wolfgang saura surprendre par une finesse d’esprit assez exceptionnelle, ses proches (ses amis les plus proches restent indéniablement les héros qui le combattent) sauront que c’est un maître dans l’art de l’improvisation. Le garçon déteste le prévisible. Déteste sa minutie. Déteste l’austérité. Il aime quand ça pète, quand ça fait boum, quand ça panique dans tous les sens. Il aime le chaos. Alors, lorsque ses plans semblent se dérouler à la perfection, il ira lui-même les ralentir pour qu’on l’arrête. Les faire échouer s’il s’y ennui. C’est un organisateur qui, sciemment, fourre son grain sel dans ce qui lui paraitrait trop bien huilé.

W. Jr. est ce qu’on appelle un pervers narcissique.  Comme dirait un célèbre psychiatre : « Tuez-les, ils s’en foutent. Humiliez-les, ils en crèvent ». Wolfgang est un être qui, au-delà d’un besoin narcissique d’être aimé, admiré, aura l’obsession du public. Jusqu’à ladite perversion. Il a besoin d’être vu. D’être remarqué. Joue dans la mise en scène. Veut des gens autour de lui. Qui l’aiment, les détestent. Qui veulent le détruire, qui veulent sa mort. Ou qui le vénèrent. Trouvera-t-il toujours, alors, un public pour réagir à ses actes et une compagne (ou compagnon, selon ses envies) pour l’encourager dans ses délires psychotiques.

Wolfgang a besoin d’être aimé. Mais par-dessus tout : D’aimer.

Guère très tourné vers la sexualité – la sienne ou celle des autres – il est cependant en quête constante d’amour et d’affection. Et d’admiration. Et de fascination. Pour avoir ce qu’il veut, le mutant est très fort. Et une fois qu’il aura eu sa victime, la gardera très jalousement auprès de lui, jusqu’à s’en lasser. Wolfgang ne fait pas un si mauvais amant que cela. Son excentricité charme. Sa puérilité adoucit. On se rappellera de son déséquilibre que lorsqu’il noiera sa partenaire sous prétexte qu’elle était chiante à en crever.

L’ennui est le pire ennemi de Wolfgang. L’ennui lui fait perdre son éternel sourire, le rend violent, absurde, imprévisible. L’ennui le transforme en monstre. Est-il capable de tout par ennui. De tout. Wolfgang ne supporte pas la frustration qu’elle lui procure. Ni même aucune frustration. Wolfgang semble être un homme capricieux et n’attendra pas trois ans pour avoir ce qu’il désir. Désir qui est besoin et qui demande satisfaction immédiate. Mais le mutant saura se montrer patient par jeu et espièglerie. C’est un enfant qui doit avoir l’esprit à quelque chose. Toujours. Et lorsqu’il n’est sur rien, s’inventera des délires afin de combler ce vide incessant que semble être son existence.  Wolfgang ne craint pas la mort. Pas parce que sa vie n’a aucune valeur à ses yeux. Mais parce que pour lui, la mort correspond à la chute finale de l’intrigue.


Description physique - En civil et en costume :
Wolfgang et son large sourire de crétin. Wolfgang et ses grandes gesticulations ridicules. Wolfgang et ses airs rock’n roll d’un autre temps. Ses yeux tirés roulent dans leurs orbites. Cet homme bouge, court, saute, danse, se roule par terre ou dans tes bras. Te fait ta fête et aime ça. Il n’est jamais calme, jamais posé. Toujours en joie. Il est fatigant, énervant. Chiant pour ce qu’un gosse de 38 ans peut l’être. On reconnait Wolfgang de loin. Le mutant a les traits doux, fins. Mais son visage est toujours tiraillé d’expressions grimaçantes et de rictus exagérément difformes. C’est un homme qui charme par son extravagance. Il est à l’aise dans ses pompes. Ca se voit. Ca se sent. Sa frénésie joyeuse entraine tout sur son passage. Un cyclone.

Wolfgang est hyperactif. Infatigable. Inlassable. Pour canaliser cette énergie débordante, l’homme se fait amateur de sports. Ancien champion d’escrime, danseur doué et ex-athlète au rabais. C’est cependant dans des domaines plus extrêmes que W. Jr. s’épanouit plus généreusement. En cela, le garçon a réussi à se maintenir à une rigueur physique assez brillante. S’il n’est pas particulièrement porté sur son physique, le petit Wolfy n’a vraiment à se plaindre.

Tu es un Montmorency. Tu fais partie d’une fière lignée. Honore ton héritage, sale con. Tu sais ce que ça veut dire, faire partie de la généalogie des Montmorency ? Wolfgang sait que ça signifie porter des costards hors de prix et se parfumer avec du Chanel. Ca veut dire fumer de la Dunhil alors qu’une bonne vieille Camel fait amplement l’affaire. Wolfgang ne fait pas spécialement démonstration de sa fortune. Fait-il seulement plaisir à son aîné à s’enrouler comme un steak dans un BigMac dans des trois pièces haute-couture. Wolfgang porte peu de bijou, ne reconnait pas le luxe quand il le voit et ne sait absolument pas se tenir à quatre épingles. On ne l’invite pas aux diners mondains. A part pour se fendre joyeusement la gueule. Wolfgang boit comme un ivrogne, dépieute sa viande avec les mains et se tient avachit sur la table. Lui file-t-on quelques coups de coudes pour lui rappeler qu’on ne met pas les pieds sur la table.

Pourtant, ses aises prises, certains trouveront dans sa nonchalance heureuse un charme très distinctif. Wolfgang a la voix qui chante et les gestes qui caressent. Possède cette sensualité mystérieuse qu’ont les gens de mauvaise expérience. Personne ne saurait alors dire d’où tire-t-il son succès. Mais on avouera sans peine que Wolfgang est un être qui intrigue par une attitude insolente et provocatrice.




Origine et histoire :
Maman est morte. Elle était jeune, jolie, souriante, élégante. Une reine. Elle est morte en expulsant le dernier rejeton de la progéniture Montmorency. Il était mignon, le petit chérubin. Il était adorable. Mais comme il avait volé le dernier souffle de Maman, Monsieur Montmorency décida de lui vouer un mépris sans nom. Wolfgang était le troisième du nom. Avant lui était passé une excellente petite victime ainsi que William. William était son ainé de 10 ans avait déjà su faire montre de ses talents de petit emmerdeur. Wolfgang ne mit guère longtemps à suivre les traces de son frère. Et qui connait William Montmorency saura combien s’épanouir auprès du garçon fut une prouesse de survit. Wolfgang ne tarda pas à développer ses premiers signes de démences. Conséquences ma foi naturelle à être élevé aux côtés du démon que représentait déjà le jeune William.

Wolfgang était un enfant capricieux, hystérique et hyperactif. Il ne fit pas ses nuits pendant très longtemps et décida de devenir insomniaque. A 6 ans, les docteurs décidèrent de lui prescrire des calmants. Et puis, monsieur ! Cet enfant doit bouger ! Faites-lui faire un peu de sport, que diable ! Alors le père Montmorency lui fit faire du sport. Comme il s’agissait d’une famille de sales nobliaux sans armoiries mais aux finances sans fonds, Wolfgang fit de l’escrime, de l’athlétisme et de la danse. Ces sports de nouveaux riches auquel il est bon d’inscrire son enfant. On lui fit faire des activités intellectuelles. Il entra dans un club d’échecs, fit du piano, du chant. On voulut lui faire apprendre des langues étrangères. Rien n’intéressait Wolfgang. Il n’était pas virtuose, c’était certain. Il n’aimait pas les échecs mais était champion du comté. Il n’écoutait jamais ses précepteurs qui, fatigués de ses hystéries violentes, le laissèrent d’avantage de rouler dans le jardin plutôt que de tenter vainement de lui enseigner le mandarin.

Wolfgang était très proche de son frère. Ils se battaient souvent. Et très violemment. Trop violemment. William lui arracha une fois les ongles et le lendemain, Wolfgang décida de piéger sa pomme de lames de rasoirs. Gamins tarés et dégénérés. Si les deux garçons jouaient de manières sanglantes entre eux, ils l’étaient mille fois plus avec leurs camarades. On craignait d’être confronté à leur inventivité terrible et les voisins eurent vite fait de contourner leur chemin pour éviter de les croiser au détour d’une ruelle. Personne n'ignorait l'horreur que vivait leur jeune soeur et peu osait vraiment se poser la question.

Les pouvoirs de Wolfgang ne passèrent pas inaperçus. C’était un gamin particulièrement provocateur. Et comme tous les gamins provocateurs, Wolfgang cracha par terre. Sa nourrice gueula que c’était interdit. Il cracha encore. Elle lui courut après. La seconde suivante, toute la cuisine explosa. D’autres évènements construisirent la jeunesse décousue du garçon. Quand il apprit à maitriser son pouvoir, des incidents éclatèrent tout autour de lui. A la maison, à l’école, au club d’escrime,… Lorsqu’il fallut compter les cadavres, on l’envoya en centre spécialisé.

Au centre psychiatrique, on apprit à Wolfgang la folie et la démence. A l’aide d’un masque spécialement conçu pour son cas, on l’empêcha d’utiliser ses pouvoirs. C’était ainsi mal le connaître. Le jeune adolescent était ultraviolent, fou, ingérable. Il courrait partout, défiait les infirmières du regard et aucune thérapie ne le rendit plus aimable. On finit par calmer ses crises à grands coups de calmants et de somnifères.

Wolfgang apprit à se laisser mener par ses psychiatres. Accepta son traitement. Se laissa analyser. Le directeur décida de diminuer son traitement. Puis un jour, de lui retirer son masque. Quelques temps plus tard, une jeune infirmière (dont les activités avec les patients n’étaient plus à prouver) eut la tête arrachée par une explosion. Le jeune garçon en profita pour se faire la malle. Et s’il ne réussit pas à atteindre le grand portail de l’asile, cet évènement marqua tout le personnel. L’aile ouest du bâtiment avait été détruite ainsi qu’une grande partie des couloirs du bâtiment central. On ne fit plus jamais confiance à Wolfgang. Remettre son masque fut une épreuve de force entre lui et six membres du personnel.

W. Montmorency Jr. Etait bien en dehors de toutes les histoires de famille. Néanmoins, on lui annonça un jour que son père était mort. Une enquête avait été ouverte. Le garçon ne dit rien. Haussa juste des sourcils. « Ah bon ? » On diagnostiqua le jeune homme comme atteint de psychopathie atypique. Wolfgang savait ce qu’il s’était passé. Oh, il n’avait guère besoin d’être dehors pour savoir. Son frère, il le connaissait mieux que personne. Et des affaires spéculaires complexes volaient déjà au-dessus de la famille. Aussi ne fut-il guère au courant de savoir que son frère avait remué ciel et terre pour le sortir de cet Enfer.

Il puait la transpiration et ça faisait quatre jours qu’il cocotait dans ses vieux draps. On l’avait nourrit à coup de piquouses. Il avait fait une bêtise. Oui. Une grosse. Il s’était jeté sur un psychiatre. Sans raison. On ne savait pas pourquoi il avait fait ça mais il l’avait fait. Quand on l’avait séparé de ce dernier, Wolfgang entamait de lui arracher le deuxième œil. On dit que c’est parce que certains, dans l’asile, se plaignaient que le psychiatre les méprisait, les regardait de haut. Alors, en ambassadeur des fous, héros des aliénés, Wolfgang aurait peut-être décidé de se porter volontaire pour remédier au problème. Qu’importe. Le mal avait été fait. Deux semaines en isolement.

Cependant…

Un jour, une aide-soignante vint libérer ses sangles. Il se laissa faire, méfiant. Se redressa. La regarda. Elle lui dit qu’il était libre. Qu’il n’avait qu’à signer les papiers de sa sortie et… Le garçon attrapa le visage de la jeune femme pour l’embrasser. Et tandis qu’elle paniqua en crachant et s’essuyant la bouche, le timbré sauta de son lit, courra en pyjama dans les couloirs, hurlant qu’il était libre, dansant au passage avec Monsieur Warner, son vieil ami de cellule. Il récupéra ses affaires, pris une douche et signa les papiers. Dehors, au portail, son frère l’attendait.



Sous le masque :
Pseudo : PP.
Age : Majeur.
Comment avez-vous découvert ce forum : J’en suis à mon second personnage, maggle.
Avatar : John Simm


Dernière édition par Wolfgang Montmorency le Dim 6 Juil - 19:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Date d'inscription : 29/06/2014
Messages : 45
Age : 36 ans
Métier : Bibliothécaire
Situation : Célibataire
Espèce : Humaine avec gène TK
Nombre de posts RP : 17

MessageSujet: Re: Wolfgang Montmorency - Qui m'aime me suive    Dim 6 Juil - 16:36

Super fiche^^ (même si t'es qu'un michant sadique!). Je n'ai qu'une chose à dire... VAS T'ACHETER UN CHAT!!!!!!!!! (ou un chien si tu préfère^^)

_________________
Angela White


Mais la désolation est l'exutoire des émotions humaines. On se dit désolé quand on a renversé une tasse de café ou raté un lancer de boule au bowling devant son équipière.
Le chagrin véritable est aussi rare que l'amour véritable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t282-angela-white-i-am-a-librarian http://anonymasked.forumactif.org/t284-angela-white-plus-les-sentiments-sont-distants-plus-les-politesses-sont-nombreuses

avatar

Date d'inscription : 05/07/2014
Messages : 14
Alias : Ta mère.
Age : 38 ans.
Métier : Emmerdeur de ces dames.
Situation : Célibataire.
Orientation : Déviant.
Espèce : Créature mutagène dégénérée.
Nombre de posts RP : 3

MessageSujet: Re: Wolfgang Montmorency - Qui m'aime me suive    Dim 6 Juil - 17:59

Merci ma biche ! Je viens juste de terminer 8D
(Je ne suis paaaas si méchant, eh. Vas plutôt me comparer à l'aut'taré !)

M'acheter un chat...? Yé comprend paaaas D8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Date d'inscription : 29/06/2014
Messages : 45
Age : 36 ans
Métier : Bibliothécaire
Situation : Célibataire
Espèce : Humaine avec gène TK
Nombre de posts RP : 17

MessageSujet: Re: Wolfgang Montmorency - Qui m'aime me suive    Dim 6 Juil - 18:27

(comparé à l'autre taré t'es super gentil mais tu reste un super vilain quand même ^^)

Le chat c'est parce que t'es en manque d'affection (et de calinou).   

_________________
Angela White


Mais la désolation est l'exutoire des émotions humaines. On se dit désolé quand on a renversé une tasse de café ou raté un lancer de boule au bowling devant son équipière.
Le chagrin véritable est aussi rare que l'amour véritable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t282-angela-white-i-am-a-librarian http://anonymasked.forumactif.org/t284-angela-white-plus-les-sentiments-sont-distants-plus-les-politesses-sont-nombreuses

avatar

Date d'inscription : 05/07/2014
Messages : 14
Alias : Ta mère.
Age : 38 ans.
Métier : Emmerdeur de ces dames.
Situation : Célibataire.
Orientation : Déviant.
Espèce : Créature mutagène dégénérée.
Nombre de posts RP : 3

MessageSujet: Re: Wolfgang Montmorency - Qui m'aime me suive    Dim 6 Juil - 18:40

Oooh ! <3 Mais je t'ai toiiiii !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Date d'inscription : 05/07/2014
Messages : 10
Alias : Explosive Cock
Age : 48 ans
Métier : Rentier et président des entreprises Montmorency.
Situation : Rien et tout à la fois
Orientation : Omniprésent....
Espèce : Mutant
Nombre de posts RP : 2

MessageSujet: Re: Wolfgang Montmorency - Qui m'aime me suive    Dim 6 Juil - 19:04

Je tiens juste à dire mon tendre frère que tu écris super bien. ET QUE JE NE SUIS PAS FOU. TSSS. Vous méritez tous que je vous gicle dessus <3

_________________
Keep calm, i just kill you.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t288-w-montmorency-none-of-us-are-saints
Maître du Jeu

avatar

Date d'inscription : 23/09/2013
Messages : 1360
Métier : Admin
Nombre de posts RP : 522

MessageSujet: Re: Wolfgang Montmorency - Qui m'aime me suive    Dim 6 Juil - 19:16

Ça me parait très bien.
Allez… Tu es validé !  cheers 

Tu vas pouvoir aller créer une fiche de liens (et/ou de suivi) pour nous éclaircir entre autre sur tes liens tordus avec ton frère et les autres membres du forum…
..Et puis surtout, tu vas pouvoir te mettre a RP !!!!   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anonymasked.forumactif.org/t70-aide-de-jeu-le-maitre-du-jeu-et-ses-pnjs http://anonymasked.forumactif.org

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wolfgang Montmorency - Qui m'aime me suive    

Revenir en haut Aller en bas
 

Wolfgang Montmorency - Qui m'aime me suive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui m'aime me suive !
» qui m'aime me suive ?
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anonymasked :: Who You Are :: Présentations :: Fiches validées-